Le voyage de A

I'm feeling better.

Je me suis réveillée tôt ce matin à cause d’une crampe au mollet. Autant vous dire que je n’étais pas de très bonne humeur.
Raison n°1 : Ma grasse matinée n’en était finalement pas une.
Raison n°2 : J’ai eu tellement mal au muscle, mon sport de la journée sera donc impossible.

M’enfin, rien qu’en voyant mon chien, ma mauvaise humeur a disparu de moitié.
L’autre moitié a disparu lorsque je suis montée sur la balance. Hey oui, ce fameux instant de torture est enfin arrivé.
Je le ferais le dimanche mais à titre exceptionnelle je l’ai fait ce matin puisque je m’en vais quelques jours en vacances entre copines.
Et là, agréable surprise : J’AI PERDU 1,7 KG DEPUIS LUNDI !
Tous mes efforts ont payé et ça ne peut que m’encourager à continuer.

J’ai passé l’après midi dehors, puisque je ne pouvais pas faire mon vélo, autant me dépenser en shopping ; autant vous dire que ça a été très intense. J’ai dû jongler avec les conduites ici et là de ma soeur, les courses à faire pour mon séjour avec les filles, puis je n’ai pas résister à rentrer dans les boutiques. Je ne le fais jamais, le shopping ça me gave parce que je ne trouve jamais rien à ma taille et je passe le reste de la journée à déprimer.
Mais aujourd’hui, miracle ! J’ai non seulement trouvé une tenue complète (oui oui oui !) mais en plus ce n’était pas dans le rayon grande taille ! Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu le plaisir de passer aux cabines d’essayages, de passer à la caisse. J’étais tellement heureuse de cette journée et de moi que j’avais un sourire idiot sur le visage (ça explique sans doute le fait que le vendeur me fixait étrangement en encaissant mes articles).

Alors je suis rentrée et j’ai montré mes trouvailles à ma mère, comme une enfant qui montre la nouvelle barbie qu’elle a eu à Noël.

Mes parents ne voulaient pas faire à manger, et pour m’aider à tenir psychologiquement, au vu des crises de boulimie que j’avais l’habitude de faire, mes parents ont dit que chaque vendredi, on s’autoriserait un "cheat meal", ce qui pourra me motiver et me dissuader de re-sombrer dans mes crises (qui sait ? Peut-être que ça fonctionnera.) Alors ils m’ont envoyé à la friterie. De là j’ai pris un hamburger et j’ai limité mes frites. Je me suis servie dans ma barquette et je me suis interdit de replonger la main dans les barquettes. Et j’ai réussi ! (mais dis donc, c’est que cette journée est la journée de tous les exploits !).
Pour être franche, j’ai un peu mal au ventre, je ne sais pas si c’est parce que je me suis habituée à manger des portions plus raisonnable (et donc plus petite) ou bien que ce repas a été "trop gras" d’un coup alors que j’avais limité tout ça. Ça me montre que pour la prochaine fois, je pourrais encore même réduire de nouveau la portion de frite, ce qui est tout à mon avantage !

Cette journée a été parfaite, je me suis sentie mieux. C’est comme si, pour la première fois depuis toujours, je me sentais enfin capable de réussir, d’atteindre mes objectifs. D’ailleurs, pour me féliciter et m’encourager à poursuivre sur cette lancée, je me suis achetée le Tome 5 de The Walking Dead (alors je vais finir cet article maintenant parce qu’il m’appelle :) )

Goodnight.