Le voyage de A

"François Rabelais, le poète, a dit sur son lit de mort : “Je pars en quête d’un Grand Peut-Être.” Voilà ma raison. Je ne veux pas attendre d’être mort pour partir en quête d’un Grand Peut-Être." - Miles Halter, Looking For Alaska.

"On n’a qu’une vie, Clark. C’est le devoir de chacun de la vivre aussi intensément que possible" - Will Traynor, Me Before You

"Il y a mieux à faire qu’être un passager de la vie" - Love Letters To The Dead.

Je sais que je ne cite pas de la grande littérature, mais cette littérature est grande pour moi car elle m’a petit à petit fait comprendre que je devais reprendre ma vie en main. Et c’est ce que je vais faire : Bienvenue dans mon aventure les gars !
(et je préfère prévenir, cela risque plus de tourner en comédie dramatique qu’autre chose)

Confinement

Dans mon dernier écrit, j'expliquais que j'étais "au front", travaillant dans un EHPAD. Et bien guess what ? CORONAVIRUS GOT ME. C'était à s'en douter. Beaucoup de choses se sont passées. Tout d'abord, l'effet "confinement" a eu raison de mes proches, qui se sont mis à paniquer que je continue de travailler et résultat : j'ai fini à la rue. Mardi dernier, je suis donc arrivée au travail avec ma valise. Heureusement, j'ai d'excellentes amies, et grâce à l'une d'elle, j'ai eu un appartement à prêter le temps du confinement, ce qui me laisse du temps pour me trouver un chez moi. (...)

Au front

Durant cette période bizarre et inquiétante, ce "confinement total" ne me concerne pas. Animatrice dans un EHPAD (public) depuis mon retour d'Australie, je suis en première ligne. Je rentre de cette première semaine qui a été plus qu'éprouvante. Nos résidents sont confinés par étage. C'est à dire que des lieux de vie dans chaque étage ont été aménagé afin qu'ils puissent y prendre leurs repas, qu'ils ne peuvent plus se retrouver entre copains à la salle de restaurant en bas s'ils n'appartiennent pas au même étage, qu'ils "tournent en rond", mais c'est la meilleure (...)

Call Me Maybe

Aujourd'hui a été le début de la nouvelle moi, et cela s'est présenté grâce à un évènement très inattendu. Tous les lundis soirs, après le travail, je donne des cours d'anglais jusque 20h à un jeune collégien et sa petite soeur. Sur le chemin du retour, je me suis arrêtée au McDonald, en empruntant le drive, afin de me commander un McFlurry. En arrivant au guichet pour payer, je tombe sur un jeune homme qui finit par me dire "Si je peux me permettre, vous êtes magnifique". L'empotée que je suis a juste rigolé en lançant un "merci"et s'est empressée de démarrer la (...)

2020

Je ne sais pas pour vous mais 2020 ça sonne bien, non ? J'ai envie d'enfin devenir actrice de ma propre vie et de devenir la personne que j'ai toujours rêvé d'être. J'ai donc remis en place ma fameuse "bucket list" de l'année, mais pour pouvoir la mener à terme, il me fallait éloigné tout éléments perturbateurs pouvant me servir d'excuses à l'abandon de celle-ci. Je pense que la différence avec les autres années, c'est que cette fois ci, j'ai envie de changer pour moi, et non pour les autres, pour répondre à leurs attentes. Pour commencer sur des bonnes bases, et pour (...)

Le retour d'Al

Très cher journal, Je suis complètement perdue. Devine qui a fait son retour après ma rupture ? Oui, bon, c'est annoncé dans le titre, le suspens n'est pas à son comble. Al. Al m'a envoyé plusieurs textos et j'ai décidé d'accepter de le rencontrer, à conditions que l'on discute tous les deux sur ce qui s'est passé et savoir pourquoi il a disparu. Hier soir après le travail je suis passée chez lui et puisque ses colocataires étaient là, on avait convenu que l'on discuterait dans la voiture. Il est arrivé très enthousiaste, m'a prise dans ses bras immédiatement, s'est (...)

Rupture

Cher journal, Te souviens-tu mon retour en beauté, ventant la tournure qu'avait pris ma vie et que, pour une fois, j'étais vraiment heureuse et m'étais engagée dans une relation ? Et bien cette relation a concrétisé toutes mes peurs. Peur de l'abandon, peur de ne pas suffire, peur de ne pas être assez bien pour une personne.. Après m'être habituée à avoir T à mes côtés, après mes nombreux allers-retours pour Paris pour passer le plus de week-ends possibles chez lui. Après des mois de rituels mis en place, de sorties. Après avoir appris à m'ouvrir à lui, à parler de (...)

Queer Eye

Cela fait longtemps que je ne suis pas venue sur ce journal. Il faut dire que je ne l'ai pas quitté en très bon terme. Cher journal, j'ai énormément de choses à te raconter. Connais-tu l'émission Netflix Queer Eye ? Si non, je te la conseille. Je l'ai lancé un après-midi de déprime, où j'étais au plus et ça a changé ma vie. Cette émission est tellement positive, cela m'a fait un très grand bien et m'a poussé à sortir de ma coquille et oser vivre. Tout à commencer par un changement vestimentaire. Je regardais un énième épisode de l'émission et j'étais en (...)

Again and again and again

Cher Journal, Aujourd'hui je me suis réveillée beaucoup trop tôt par rapport à mon heure de coucher, mais je n'ai pu m'empêcher de penser à Al et au fait que non, je n'avais toujours pas reçu de messages de sa part. Alors j'ai craqué une nouvelle fois et lui ai envoyé un message, lui disant que je m'inquiétais pour lui, que j'espérais que lui et sa famille aillent bien, que je lui souhaiter une bonne reprise de travail et que j'espérais que l'on se voit rapidement.. Je n'ai à cette heure ci toujours aucune réponse et je pense que mon acharnement va s'arrêter là.. Et me (...)

(Happy) Ever After ?

Mon dernier écrit était rempli d'optimisme, de joie, de sentiments qui m'étaient jusque là inconnus.. Mais que s'est-il passé ensuite ? Nous sommes-nous revus ? La réponse est oui. Ses messages n'étaient pas nombreux après notre première relations, mais j'ai vite compris que, contrairement à moi, il n'est pas le genre de personne à consulter son téléphone dés qu'il sonne, encore moins au travail. Il me répondait cependant durant sa pause, ou tard le soir une fois qu'il était reposé. Le vendredi 23, il devait cependant repartir dans sa région natale et pour être honnête, (...)

Ma première fois

Hier, j'ai rencontré un garçon. Chose que je n'avais pas prévu dans mes listes, dans mes plans de l'année 2019 ni même dans les années à venir. Il a 25 ans et est sans doute une des personnes les plus cultivées que j'ai pu rencontrer. À titre de comparaison, face à lui je me sentais comme Bridget Jones face à Marc Darcy, mais c'était très agréable d'un côté. Nous avons parlé pendant des heures, nous posant des questions chacun notre tour, apprenant à nous connaitre dans les moindres détails. Nous sommes allés chez lui et avons regardé un film, durant lequel il s'est (...)

Les nouvelles

Hello cher journal, Je m'excuse de mon absence, malheureusement il était impossible pour moi de me connecter pendant plusieurs semaines, malgré les tentatives de changement de mots de passe. J'ai fini par abandonner puis ai ré-essayé ce soir et, oh miracle, ça a fonctionné ! Alors voici ce que tu as manqué : Surprise, surprise, je suis toujours animatrice dans cet EHPAD, et cela risque de durer un petit moment encore. Même si mon projet final est toujours de reprendre une formation dans la petite enfance, ce job me permet une certaine sécurité financière en attendant que mon (...)

A Whole New World

Eh bien, eh bien... Cela fait un certain temps que je n'ai plus donné signes de vie. Je pense que c'est en partie car j'ai honte de la personne que je suis, ou du moins que je ne suis pas. Toutes mes résolutions et bonnes pensées, rien n'a été mis en place. Je suis rentrée d'Australie et suis de retour chez moi, en France. Je dois dire que ça a été plus compliqué que je ne l'aurais pensé. Après l'euphorie des retrouvailles avec mes proches, je suis passée par une période de déprime. Tout de ma vie en Australie me manque, mais ce qui me manque le plus, c'est la personne que (...)

Retour surprise

Alors, je sais que je n'ai pas vraiment tenu mes bonnes résolutions jusqu'à présent, et que je n'ai pas posté du tout. Je me suis un peu déconnectée de tout et ça m'a fait énormément de bien. Mon retour en France était prévu pour il y a 2 ou 3 semaines, mais je suis actuellement toujours en Australie. Je n'étais pas prête à rentrer, comme les autres fois. Le retour en France m'effraie beaucoup. J'ai peu de revenir dans un environnement toxique, peur de voir toutes les choses qui ont changé en mon absence, peur de redevenir la personne insignifiante que j'étais. J'ai (...)

#MeToo

Mais de qui je me moque ? Je suis tellement habituée à refouler mes émotions négatives que même ici, je me mens à moi même. Mon nouvel an était loin d'être à 100% parfait car j'ai été victime d'une agression sexuelle. C'était aux douze coups de minuits. L'amie avec qui j'étais venue était à l'arrière du bateau car elle avait besoin d'air, ça faisait bien 1h qu'elle n'était plus avec moi mais son absence ne me dérangeait pas : j'étais sur la piste de danse et je profitais. Mais le moment fatidique arrivant, la musique était coupée pour faire place au décompte et (...)

Cheers to a new me

J'ai passé la meilleure soirée de réveillon de toute ma vie. Merci l'Australie. Je n'avais pas de plans, comme d'habitude, et puis je me suis dit "Mon Dieu A, tu es à l'autre bout du monde, bouges toi !" et comme un signe, sur un groupe de voyageur, j'ai vu une annonce concernant une soirée de réveillon sur un bateau en plein milieu de Swan River. Je n'ai donc pas réfléchi et j'ai acheté mon billet. Je n'ai jamais été le genre de fille à aimer les soirées, tout simplement car dans ma tête je suis "la moche", la "grosse" du groupe. Je n'ai jamais dansé de ma vie, de peur des (...)

Christmas Spirit

O Holy Night is on, mon chocolat chaud fait maison est posé sur ma table de nuit, malgré la chaleur j'ai mis une paire de grosses chaussettes de Noël. Tout est prêt pour écrire ce post dans les meilleurs conditions. Depuis mon arrivée en Australie je ne me suis jamais sentie "homesick", pas même lorsque mon chat est mort. Je m'en voulais d'être partie et de ne pas avoir été présente pour l'accompagner dans ses derniers moments, mais cela n'avait rien à voir avec ce que je ressens. Demain, nous serons le 01 décembre, et en Australie, c'est le premier de l'été. Bien que (...)

"You no longer run my world"

Ah, harcèlement scolaire, qu'est ce que tu m'as détruit. Je vous ai introduit au sujet hier, alors je vous épargne une attente longue et douloureuse et je vais vous raconter comment je suis devenue, ou plutôt comment on m'a amené à être la personne brisée que je suis aujourd'hui. Tout à commencé lorsque j'avais 4 ans. C'est dur n'est-ce pas ? Il y avait ce garçon, M, qui était le "rigolo" de service. Ronde, timide, j'étais la cible parfaite. Alors ça a commencé par des paroles d'enfants de 4 ans : "grosse patate pourrie", "grosse vache". Il amusait la galerie et mes (...)

What is love ?

Avant mon départ pour l'Australie, bien avant mon départ, j'ai un premier rencard avec un garçon. C'était d'ailleurs mon tout premier rencard tout court. N'étant pas la personne qui a le plus de confiance en soi sur Terre, souffrant d'anxiété suite à un harcèlement scolaire très poussé, je ne me suis jamais vraiment attardée sur les relations pour plusieurs raisons : 1. Parce que qui voudrait de moi ? Je n'infligerai jamais cette torture à quelqu'un. 2. Le fait de partager mes sentiments, mes pensées, des moments intimes avec un garçon, le sexe masculin m'ayant tant (...)

Farewell my friend

En tant que voyageuse, on va et vient. J'ai quitté mon chez moi il y a 3 mois maintenant pour vivre mon aventure australienne. Quand je repense au jour de mon départ, je ne me souviens même pas avoir fait de véritables au revoir à ma famille ou à mes animaux.. J'étais bien trop excitée l'idée que la conquête d'un pays à l'autre bout du monde m'attendait. Je suppose que comme tous les voyageurs, backpacker, j'ai réfléchi de manière égoïste. Je m'imaginais sans doute que la vie de mes proches allait se mettre en pause pendant 6 mois, et que tout se ré-enclencherai à mon (...)