Le voyage de A

A Whole New World

Eh bien, eh bien… Cela fait un certain temps que je n’ai plus donné signes de vie. Je pense que c’est en partie car j’ai honte de la personne que je suis, ou du moins que je ne suis pas.
Toutes mes résolutions et bonnes pensées, rien n’a été mis en place.

Je suis rentrée d’Australie et suis de retour chez moi, en France. Je dois dire que ça a été plus compliqué que je ne l’aurais pensé. Après l’euphorie des retrouvailles avec mes proches, je suis passée par une période de déprime. Tout de ma vie en Australie me manque, mais ce qui me manque le plus, c’est la personne que j’étais là.
J’avais gagné un semblant de confiance en moi, je ne vivais que pour moi-même sans me soucier des autres.. Et maintenant je suis redevenue la personne invisible que j’ai toujours été.

J’ai trouvé un travail pour quelques mois. Je suis animatrice dans un EHPAD. Ça m’a fait du bien de me réintégrer dans la vie active aussi vite après mon retour et de sortir de chez moi.

Je sors également beaucoup plus avec mes amis et je pense que c’est d’ailleurs ce qui a créé le déclic que j’ai eu hier.

Je n’ai plus envie d’être cette personne qui s’écrase pour se plier aux quatre volontés de chacun, je n’ai pas envie d’être cette personne timides sans aucune estime de sois qui s’empêche de vivre des relations amoureuses à cause de son manque d’amour propre.

Je vais avoir 22 ans et je n’ai jamais rien connu, je n’ai jamais défier les règles. Ma vie a toujours été une ligne droite, j’ai toujours été droite, j’ai toujours été ce que l’on attendait de moi. J’ai toujours été brisée et j’ai surtout laissé chaque personne que je rencontrais me briser.

Il est temps de sortir de tout cela. Et ça va commencer par une perte de poids importante.
La bataille ne sera pas facile, loin de là.
Depuis mon retour d’Australie, je fais de la boulimie vomitive.
Cela fait maintenant 2 mois que je me suis enfermée dans ce cercle vicieux, d’aller me faire vomir après mes repas et le dégoût que je ressens envers moi même ne fait qu’accroître.
Je suis assez détruite comme cela, et je refuse de détruire ma santé en plus.

Alors c’est parti pour cette nouvelle aventure, et je sens que cette fois ci, c’est la bonne.