Le voyage de A

Auto destruction

En si peu de temps, beaucoup de choses ont changé : premier rendez-vous avec mon chirurgien pour commencer cette longue route vers ma nouvelle vie, premier rendez-vous pris pour rencontrer les psychologues, nutritionnistes et autres professionnels qui vont m’accompagner, emménagement dans mon nouveau chez moi… Ça fait beaucoup, et comme si ce n’était pas assez d’émotions, je me rajoute un coeur brisé.

Il me semble que je ne vous ai jamais de G. J’ai rencontré G sur Tinder lorsque je m’y étais inscrite lors de mon élan "objectif : reprendre ta vie en main" après ma déception avec Al et après avoir binge Watch Queer Eye sans modération. Nous avions marché, discuté un ou deux jours sur l’application mais le courant est tout de suite bien passé, il m’a avoué qu’il allait supprimer l’application car il venait d’officialiser une relation, mais nous avons match et pour une certaine raison il savait que l’on serait bons amis, ça me convenait, il a supprimé son profil Tinder mais nous avons continuer de discuter sur Snapchat, Messenger. Entre temps j’ai rencontré T avec qui j’ai été en couple quelques mois. Je dois avouer que je n’étais pas la plus grande des bavardes avec G, tout simplement parce qu’il est la définition de la personne parfaite à mes yeux et chaque fois, l’impression que je vais le déranger est trop grande. Il venait cependant me parler, me reprochant mon manque de confiance en moi et essayant de m’aider par tous les moyens.

Nous nous sommes quelques peu rapproché durant le confinement lorsque j’ai été viré de chez moi, que j’ai eu le covid etc. car il est la seule personne vers qui je sentais que je pouvais me tourner. Il ne m’a pas laissé seule un instant et m’envoyer des messages chaque jour pour s’assurer que j’allais bien. À partir de ce moment, et je ne m’en suis pas rendue compte, je commençais à m’habituer un peu trop à lui..

Puis un soir, il a demandé s’il pouvait m’appeler, nous avons passé des heures au téléphone et rapidement je me suis habituée là aussi à nos appels, sa relation battait de l’aile, je l’aidais au mieux, mais indirectement ça me faisait mal et c’est là où je me suis rendue compte que je me suis embarquée dans une histoire qui ne finirait pas bien du tout pour moi. Little did I know I was right ..

Sa copine a finalement "rompu" (étant retourné dans sa ville natale pendant le confinement, elle s’est faite influencée par sa famille. La décision ne vient pas d’elle directement et je sais que lorsqu’elle reviendra à la rentrée scolaire prochaine, ils se remettront ensemble).

Lundi soir, après une journée plus qu’éprouvante au travail, il me propose de venir dans mon nouveau chez moi. J’accepte finalement, avec de nombreuses craintes : nous ne nous sommes encore jamais vu.
Il arrive, tout se passe bien, on discute de ma journée, de la pluie et du beau temps. Il est de plus en plus tactile et finit par m’allonger, et poser ma tête sur ses jambes, me caresser les cheveux, ma main. Et si je pensais que j’avais des sentiments pour Al ou T, ce n’était rien comparé à ce que j’ai ressenti à ce moment. Mais j’essayais de ne rien laisser paraître : il vient de rompre, je suis sûre à 95% qu’ils se remettront ensemble et dois-je vous rappeler qu’il est parfait ?

Je fais l’insensible, mais je deviens de plus en plus nerveuse et il le voit. Finalement, il finit par m’embrasser et c’est tout ce qu’on a fait de la soirée. Il est très porté communication (surtout des sentiments pour ne pas que quoi que ce soit soit intériorisé et qu’il y ait un effet boule de neige par la suite), alors nous avons passé la soirée allongé l’un face à l’autre, à parler et à s’embrasser. Et là encore, si je pensais que j’étais amoureuse lorsque j’embrassais Al ou T, ce n’était rien comparé à ce que j’ai ressenti ce lundi soir.

Mais l’heure est venue (trop rapidement) pour lui de rentrer, et même si je ne pouvais pas le forcer à rester, j’aurais tellement voulu, car je sentais que, comme à chaque fois jusqu’à présent, au moment même où il franchira la porte, tout cela sera comme si ça ne s’était jamais passé et encore, Little did I know I was right..

Ce soir là, il m’a en effet dit qu’il me sentait un peu perdue et paniqué, je lui ai avoué que oui, parce que c’était bien sympathique, mais que je sais qu’il venait de "rompre" (bien insisté sur les guillemets) et que voilà.. il m’a répondu que j’avais raison et qu’en effet, il devra y réfléchir car il est un peu perdu dans ses sentiments et ces évènements.

J’ai finalement reçu ce fameux message hier soir, qui même s’il est bienveillant et je sais sans aucune méchanceté de sa part, m’a fracassé le coeur :

"Il faut que je te dise que pour le moment ,j’ai bien réfléchi , je ne pense pas me mettre en couple car je pense encore à mon ex et ça serai irrespectueux de me mettre avec toi alors que je pense à quelqu’un d’autre ,je n’ai pas envie que tu te voies comme un pansement mais en tout cas ça n’enlève pas que j’ai passé une bonne soirée hier :)"

Ce à quoi j’ai affiché mon plus beau faux sourire comme je suis si habituée à le faire pour lui répondre un " Ne t’en fais pas, je m’en doutais :)"

Il a fini avec un "Mais en tout cas ne prends surtout pas pour toi,je me sens juste pas prêt a une relation"

Et j’ai terminé sur "Ne t’en fais pas, je le savais, tu m’avais prévenu"

Et c’est vrai, je ne peux même pas lui en vouloir, ou être en colère, je savais qu’il sortait de sa relation, et il m’a déjà dit qu’il ne cherchait rien parce qu’il était justement dans ce "flou" avec l’impression qu’il se remettrait avec sa copine en Septembre. J’ai juste été égoïste et ai laissé mes sentiments prendre le dessus et profiter de chaque instant de proximité que j’avais avec avec ce petit espoir que peut-être il se rendrait compte que je peux lui donner ce dont il a besoin.

Mais bien sûr que je ne peux pas lui donner tout ça, lui et moi ne sommes pas du tout au même niveau. Je savais tout ça, mais comme d’habitude j’ai eu ce comportement auto-destructeur.