Le voyage de A

(Happy) Ever After ?

Mon dernier écrit était rempli d’optimisme, de joie, de sentiments qui m’étaient jusque là inconnus.. Mais que s’est-il passé ensuite ? Nous sommes-nous revus ? La réponse est oui.

Ses messages n’étaient pas nombreux après notre première relations, mais j’ai vite compris que, contrairement à moi, il n’est pas le genre de personne à consulter son téléphone dés qu’il sonne, encore moins au travail. Il me répondait cependant durant sa pause, ou tard le soir une fois qu’il était reposé.

Le vendredi 23, il devait cependant repartir dans sa région natale et pour être honnête, l’idée qu’il parte loin me paniquait. Il a dû le sentir et m’a proposé de passer chez lui la veille de son départ. Jeudi 22 août, après le travail, je me suis donc dépêchée de rentrer chez moi, j’ai pris une douche rapide et ai essayé d’être un peu plus présentable et je m’en suis allée chez lui.

Le revoir m’a fait un grand bien. Il s’est mis à me poser des questions concernant ma première fois, m’avouant qu’il culpabilisait, qu’il avait peur que je regrette, que je ne veuille plus le voir mais qu’il voulait m’en parler face à face et non pas par texto. On a beaucoup discuté et nous avons refait l’amour ce soir là. C’était bien mieux que la première fois. Il était tout ce qu’il y a de plus adorable une fois de plus. Il me rassurait lorsque mon manque de confiance en moi reprenait le dessus. Il a voulu essayer une nouvelle position à un moment donné, j’étais tellement nerveuse, et sans doute encore peu habituée à la pénétration, en bref, ce n’est pas passé. Pendant que j’étais morte de honte il m’a pris dans ses bras, m’a embrassé le front, me disait que ce n’était pas grave et m’a ramené vers le lit. À ce moment j’aurais pu tomber amoureuse, et je pense d’ailleurs que c’est à ce moment que j’ai réalisé qu’en si peu de temps, il était devenu quelqu’un de vraiment important pour moi et que je m’attachais à lui.

Une fois nos affaires finies et notre douche prise, nous avons remis le films que nous avions lancé au début (et oui, nous sommes terriblement mauvais en ce qui concerne le visionnage de film visiblement). Nous étions en sous vêtements, l’un contre l’autre, ses mains n’ont pas quitté mon corps et ça me faisait tellement de bien. L’heure de rentrer est arrivée bien trop rapidement à mon goût, et il a dû s’en rendre compte, il m’a donné un de ses bracelets avant que je ne parte.

Tout est beau, tout est idéal, j’étais sur un nuage.

Puis il est parti dans sa famille, et je n’ai plus eu de nouvelles. Mon coeur me disait que c’était normal, il n’a pas vu ses proches depuis plus d’un an, il profite et a clairement autre chose à faire que d’être sur son téléphone, mais ma tête et mes phobies ont commencé à se manifester et même si j’essayais de me retenir, ça a pris le dessus.

Je lui ai parlé de ma plus grande peur, qui est l’abandon. J’ai tellement l’habitude de rencontrer des gens, de m’attacher à eux et ensuite de les voir disparaitre de ma vie du jour au lendemain sans prévenir, et le fait de ne plus avoir de ses nouvelles d’un coup m’a fait paniquer. Surtout que comme j’ai déjà dû le spécifier dans mon précédent écrit, il est bien trop bien pour moi et mon manque de confiance en moi se manifeste dés que je suis à côté de lui.

Il était censé rentrer vendredi 30, je lui ai donc envoyer un message "bon retour", je n’ai eu aucunes nouvelles. Je me suis réveillée le samedi 31, lui disant que je commençais à m’inquiéter, que j’espérais qu’il aille bien et que ça serait chouette qu’il m’envoie un petit message pour me dire qu’il était bien rentré. Je n’ai eu aucunes nouvelles et ma crise de panique a pris le dessus.
Je lui ai donc envoyé une succession de messages, dont j’ai trop honte pour les partager avec vous, et il a bien sûr choisi ce moment de crise pour se manifester.

Il s’est excusé, me disant qu’il venait à peine de rentrer, qu’il avait rencontrer quelques soucis là-bas mais qu’il pensait à moi tout ce temps. Je me suis alors excusée très rapidement, lui disant que j’ai paniqué ce à quoi il m’a répondu qu’il était vraiment désolée, que ce n’était pas grave et que mes messages l’avaient fait paniquer…

Je lui ai envoyé un plus long message, racontant la raison pour laquelle j’ai paniqué et je n’ai plus eu de nouvelles depuis… Je lui ai envoyé à nouveau un message hier soir, lui demandant si je pouvais passer le voir aujourd’hui histoire de discuter tout ça de vive voix, nada.

J’ai essayé avec un petit message de "bon matin" ce matin" comme je le faisais quand on se voyait, et rien. J’ai fini par un message cet après midi, lui disant que si il voulait parler des soucis qu’il a rencontré avec sa famille, j’étais là pour lui, et rien non plus jusqu’à ce moment présent.

Je pense que si il choisit de m’ignorer, de ne plus avoir à faire à moi, je m’en voudrais énormément. Il est clair que mes phobies et mes antécédents ont pris le dessus et j’ai sans doute dû l’effrayer. Quoi qu’il en soit je me déteste actuellement comme jamais je ne me suis détestée auparavant.