Le voyage de A

Ma première fois

Hier, j’ai rencontré un garçon. Chose que je n’avais pas prévu dans mes listes, dans mes plans de l’année 2019 ni même dans les années à venir.

Il a 25 ans et est sans doute une des personnes les plus cultivées que j’ai pu rencontrer. À titre de comparaison, face à lui je me sentais comme Bridget Jones face à Marc Darcy, mais c’était très agréable d’un côté. Nous avons parlé pendant des heures, nous posant des questions chacun notre tour, apprenant à nous connaitre dans les moindres détails. Nous sommes allés chez lui et avons regardé un film, durant lequel il s’est énormément rapproché et m’a finalement embrassé.

Premier baiser (consentant) : check.

Le film fini, nous sommes restés dans son lit et avons recommencé nos questions. Pour la première fois, j’ai eu envie de m’ouvrir à quelqu’un et de parler même d’aspects de ma vie qui m’ont blessé, de parler de la vision que j’ai de moi-même, du fait que je ne m’accepte pas et qu’honnêtement je ne me sentais très nerveuse en sa présence. Oh cher journal si tu l’avais vu, tu serais tombé sous son charme également. Il est très très mignon, c’est le genre de garçon que je regarde dans la rue en me disant que c’est le genre de garçon que je n’aurais jamais.

Sur mes confidences il est devenu très sérieux, m’a dit qu’il me trouvait magnifique comme je l’étais (malgré mes nombreux kilos de trop, bon ça il ne l’a pas dit, ça vient de moi), que je n’avais pas besoin de ressembler au modèle "type" que l’on voit partout sur internet et qu’il regarde la beauté intérieur d’une personne avant tout. Quand je dis qu’il est devenu très sérieux, je le pense, il était extrêmement sérieux. Il a fini par dire qu’il était triste et déçu que je ne le crois pas et que je n’ai pas plus confiance en moi mais qu’on y travaillera.

J’ai changé le sujet en posant une autre question, j’étais devenue le centre d’attention depuis trop longtemps et j’étais mal à l’aise. Nous étions tous les deux allongés sur le lit puis il s’est levé et s’est assis entre mes jambes pour que nous soyons face à face. Les questions et histoires et anecdotes ont continué pendant plus d’une heure encore, interrompues par des baisers de plus en plus intenses ou bien ses mains qui caressaient mes jambes, mon ventre (ce qui m’a énormément complexé, je pense qu’il l’a remarqué et l’a fait exprès). Les questions se sont faites de plus en plus rares, et honnêtement j’étais plus concentrée sur ses caresses et les mots devenaient impossibles à sortir de ma bouche. Il s’est alors totalement penché au dessus de moi et m’a embrassé plus passionnément, sans s’arrêter cette fois, me disant qu’il voulait descendre dans le cou, me demandant mon accord.

Rapidement ça s’est chauffé et je me sentais tellement bien avec lui que je n’ai pas réfléchis à deux fois ou me suis demandée si je devais stopper les choses. Il m’a demandé mon accord à chaque nouvelle étape, me demandait à plusieurs reprises si je voulais m’arrêter, si j’étais sûre, ses bonnes attention n’ont fait que confirmer mon envie de continuer. Finalement est venu le moment de se déshabiller et j’ai eu une mini crise de panique et lui ai fait promettre de ne pas me juger ou ni même se moquer de moi. Il a pris mes mains dans les siennes et on a discuté pendant 5 bonnes minutes de sa façon de me voir, qu’il ne ferait jamais ça etc.. ça a été assez pour que j’enlève finalement mon haut.

Je vais épargner les détails, vous savez comme ça se passe. Mon ressenti est assez mitigé, je n’ai pas autant apprécié que je l’aurais cru, mais je pense que c’est parce que c’était la première fois et que ça ira mieux au fil du temps.. n’est-ce pas ?

Si il y a une chose que je regrette, je dirais que c’est ma réaction après l’acte. Je n’ai absolument rien à lui reprocher. À la fin il est revenu s’allonger à côté de moi et m’a pris dans ses bras.. Et j’y étais très bien, jusqu’à ce que je panique 2 minutes plus tard. J’ai inventé une excuse bidon, prétextant devoir récupérer ma soeur quelque part. Fidèle à l’incroyable personne qu’il est, il m’a proposé une douche avant que je ne parte, m’a rapporté des serviettes, il veillait sur moi et me demandait si j’allais bien, si je regrettais. Je lui souriais et lui disait que oui j’allais bien, que non je ne regrette rien, ce qui est vrai avec le recul que j’ai pris. Je me suis précipitée sous la douche, et j’y suis restée pas mal de temps. Il toquait à la porte et me demandait si j’avais besoin de quelque chose, si j’allais bien. Il était vraiment adorable de A à Z. Malgré cela, l’idiote que je suis s’est rhabillée vitesse grand V et est partie directement.

À peine rentrée chez moi, j’ai reçu un message de sa part, il voulait s’assurer que j’étais bien rentrée, que j’allais bien. On a échangé quelques messages mais il s’est vite endormi. De mon côté, j’ai eu énormément de mal à dormir. Non pas parce que je regrettais ma journée, parce que je regrettais de ne pas avoir profité de son contact plus longtemps. Seule dans mon lit je me suis surprise à souhaiter retrouver le confort que j’avais dans ses bras.

Malheureusement il s’en va visiter de la famille jusque fin août, alors je sais que l’on va se revoir, mais ça ne sera pas immédiat et je ne peux empêcher ce petit pincement au coeur que j’ai.